domingo, 27 de enero de 2013

La humillación escolar

Extrait d'une interview au sociologue Laurent Mucchielli (France Inter, 12/11/2005) sur les violences dans les banlieues français en 2005. La colère des jeunes des banlieues brulait non seulement des voitures mais même des écoles:
Je crois que pour le comprendre, il faut revenir à cette humiliation scolaire, au fait que dès le collège, ces jeunes ont le sentiment, c'est tout le paradoxe, que l'école dès lors n'est plus un lieu de promotion sociale, mais est un lieu d'échec, un échec qui renvoie à une humiliation personnelle, on est renvoyé à son infériorité, et que donc en réalité loin d'être un lieu de promotion, c'est une barrière, c'est la première barrière qu'ils ressentent et qui va les séparer de l'autre monde, le ghetto et puis le monde de ceux qui ont réussi. 

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada